Chapitre 12

Chapitre 12







Chapitre 12



     *Une semaine plus tard*

          Après avoir syntonisé la chaîne des sports, Niall s'affala sur son canapé en soupirant. Il allait enfin pouvoir passer un après-midi de congé à se reposer. Il y avait des jours qu'il attendait ce moment bien mérité. Son attention se concentra à peine sur le match que son portable le fit sursauter. Il poussa un gémissement plaintif en le sortant de sa poche, puis fronça les sourcils.

-Luke?

-Comment va mon faux blond préféré en ce vendredi?

-Assez flemmard. Toi?

-J'ai ma soirée de libre et je vais la passer avec toi!

          Niall fronça d'avantage les sourcils, interloqué par ce changement radical de sujet. Il ne sut quoi répondre avant minimum une minute.

-Niall, t'es toujours là?

-Oui. Désolé, j'ai eu une absence.

-Alors, qu'est-ce que tu en dis?

-Honnêtement, je suis affalé sur mon canapé et je crois que j'ai besoin de passer un bon moment ainsi...

-Si c'est ce dont tu as besoin, je peux emmener des caisses de bières et un bon film d'horreur. Ça me va. Je n'ai pas envie de rester chez moi.

-Je ne sais pas.

-Oh allez! C'est vendredi, fais un petit effort! Je n'ai pas envie d'être seul et je sais que de la compagnie te désennuierait. Je suis à genoux en ce moment!

-Ça va! Relèves-toi, tu me dois plus que de la bière, crois-moi.

-Génial! Whisky?

-Exactement.

-Je me souviens de celui que tu préférais à l'université! Je vais l'acheter et j'arrive! Envoie-moi ton adresse.

-On se voit tout à l'heure.

          Le chauffeur raccrocha précipitamment. Le simple fait de se souvenir de quelques unes de ses soirées arrosées avec Luke lui avait donné un pincement au c½ur. Il grimaça en regardant son téléphone. Il avait encore la chance de tout annuler et de se défiler, mais ses doigts appuyèrent sur envoyer. Il n'avait qu'à attendre l'arrivée de Luke. Peut-être qu'il se faisait un sang d'encre pour rien, les choses allaient peut-être se dérouler comme prévu. Il devait attendre pour le découvrir.





***




-POLICE! OUVREZ LA PORTE!

          Niall ouvrit subitement les yeux. Il ne s'était pas rendu compte qu'il s'était assoupit, mais le martèlement contre sa porte lui rappela qu'il ne rêvait plus. Il trébucha en se relevant maladroitement et ouvrit la porte sans attendre, haletant.

-Bonsoir mon faux blond!

          Ce dernier s'arrêta, interloqué. Il fut incapable de bouger, même lorsque Luke passa à ses côtés pour entrer.

-Mec, ça va? Je frappais depuis presque dix bonnes minutes et tu as l'air à la ramasse.

-Je m'étais endormit... Et je te garantie que si tu me refais cette blague pourrie avec la police, je ne t'adresse plus jamais la parole.

-Pourquoi? Demanda le barman en déposant sa cargaison d'alcool. Tu as eu des problèmes avec la police? Tu sais que dans quelques mois, je pourrai légalement dire que je fais partit de l'industrie judiciaire. Dis-moi ce que tu as fait et je pourrai peut-être t'aider.

          Niall resta stoïque devant Luke, puis soudainement, au lieu de lui répondre, il fonça directement vers la caisse d'alcool. Il en sortit le Whisky et but de longues gorgées au goulot. Il toussa sous l'assaut brûlant dans sa gorge, au point où ses yeux lui piquèrent.

-Hey vieux, ça va? Je ne t'oblige pas à en parler, ne te met pas dans cet état.

-Ça va! J'avais simplement besoin d'un remontant avant de me lancer sur le sujet.

          Légèrement rassuré, Luke suivit son hôte jusqu'au canapé où ils s'assirent sans un mot. Niall se tourna face à lui et inspira profondément.

-J'ai eu des problèmes avec la justice, mais pas à cause de quelque chose que j'ai fait. Mon ami Mark-Anthony a été assassiné et l'enquêteur s'occupant du dossier m'a mené la vie dure. Il m'a fait une entrée de ce genre et ça m'a marqué.

-Oh merde, je suis désolé! Pourquoi est-ce que tu ne m'as pas parlé de cette histoire avant?

-Il n'y a pas si longtemps que l'on se reparle et ce n'est pas le genre de sujet que l'on balance comme ça. Si ça ne te dérange pas, j'aimerais qu'on passe au film.

-Je comprends. Laisse-moi juste...

          Luke s'étira et agrippa la bouteille de Whisky. Il en vida le quart, sans ciller. Il la reposa en soufflant de soulagement.

-Bon, maintenant je suis au même stade que toi! J'avais oublié à quel point cette bouteille valait son pesant d'or.

          Niall ne put s'empêcher de rire face à sa mine enfantine. Il avait l'air si décontracté et naturel qu'il était dur de le prendre au sérieux. Le chauffeur démarra le film en leur sortant chacun une bière qu'ils ne tardèrent pas à entamer.

          Plus le film d'horreur avançait et plus l'alcool coulait à flots. Les scènes effrayantes avaient quelque chose d'exagéré et plus Luke sursautait, plus il s'approchait de Niall. Lorsque la rousse principale claqua la porte dans son dos, Luke sursauta à un point tel qu'il dut s'appuyer sur les cuisses du blond pour ne pas tomber en bas du canapé. Le dernier sentit son c½ur battre de plus en plus fort dans ses tempes. Cette soudaine proximité cumulée avec l'alcool consommé lui faisait perdre la tête. Il trouva miraculeusement la force de lui résister en engloutissant le reste de sa bière. Son corps se réchauffa à la même température que sa main et rapidement, il ne sentit plus cet écart qui lui faisait perdre la raison.

          Malheureusement pour Niall, plus le film s'éternisait et plus Luke s'approchait dangereusement de lui, au point où lorsque le générique apparut à l'écran, le barman se retrouvait couché sur le dos, la tête sur ses cuisses à quelques centimètres de son entrejambe. Le blond savait que ses joues devaient être écarlates, mais il se disait qu'avec le torrent d'alcool avalé passerait comme étant la cause.

-Est-ce que je peux te parler de quelque chose? Il y a un moment déjà que ça me tracasse.

          Niall avait presque sursauté en sortant de ses pensées. Il baissa les yeux sur Luke en lui faisant comprendre d'y aller.

-Je suis désolée...

-Quoi? Demanda Niall, stoïque.

-Je crois ne jamais t'avoir présenté honnêtement mes excuses depuis ce qui s'est passé à l'Université. Je n'aurais jamais dû te traiter comme ça, ou même te dire de telles horreurs à propos de Zayn...

-Cela fait partit du passé, coupa Niall. Je ne veux plus en parler.

          Avant qu'il ne se défile et tente de se lever, Luke se redressa pour s'assoir sur ses cuisses. Le chauffeur était coincé.

-Qu'est-ce que tu fais?

-Je t'empêche de t'enfuir, James.

-Ne m'appelle plus comme ça, surtout après ce que j'ai bu. Tu n'as aucune idée de l'effet que ça me fait.

-Alors écoute ce que j'ai à te dire! Je suis très sérieux!

-Ça va!

-J'étais jeune et stupide! Je n'avais pas réalisé à quel point je faisais une erreur. Je l'ai compris beaucoup trop tard, après avoir fait le con...

          Niall sentait son crâne vriller dans tous les sens, ces derniers engourdis par l'alcool. Il n'avait pas l'esprit clair, il était encore loin d'être maître de ses gestes.

-Je ne suis pas sûr de te suivre, réussit-il à bégayer.

-C'est après t'avoir largué que j'ai réalisé à quel point j'aimais passer du temps avec toi. À quel point je m'étais attaché... Je t'aimais réellement, Niall.

          Coup de poignard en plein c½ur, Niall figea. Son c½ur était à deux doigts de la crise cardiaque et son corps s'était mit à trembler. Ses yeux s'écarquillèrent d'eux-mêmes, son cerveau tournant à pleine capacité. Luke attendait une réponse de sa part et ce n'est pas la réplique qu'il attendait qui s'éleva.

-Tu m'aimais?

          Le barman ne put s'empêcher de sourire devant son air ahurit, voir naïf. Malgré les années, ce nigaud n'avait pas changé une miette. Il n'en était pas déçu.

-Je peux te le prouver...

          Avant que Niall ne réagisse, Luke avait déjà plaqué ses lèvres sur les siennes. Ce dernier était avide et fut agréablement surpris lorsque Niall répondit à l'échange en fourrageant ses cheveux châtains. Leurs langues se combattaient et Luke sortit triomphant de cette guerre. Il allongea le blond contre le canapé et tout en continuant de l'embrasser, défit la fermeture de son jeans. Niall souleva les hanches et le courant d'air froid sur ses cuisses nues le fit frissonner.

          C'était la première fois depuis longtemps où il voulait réellement se laisser aller. Il se foutait du reste. Il n'y avait que Luke et lui et c'était ce qui comptait.





***




          L'inspecteur buta contre la boîte placée trop près de la porte de son bureau. Il voulut la pousser d'un léger coup de pied, mais faillit s'étaler face contre terre. Harry jura ouvertement en s'approchant de sa fenêtre. Il avait besoin d'une cigarette, voir deux, pour essayer de clarifier tout ce qui lui passait par la tête. Il sortit son briquet et sursauta lourdement lorsque la porte s'ouvrit d'un élan.

-Désolé, je ne voulais pas te faire sursauter. Hey, tu es blanc comme un drap, ça va?

-Non, Louis. Et je suis convaincu que tu sais pourquoi.

-Il y a beaucoup de réponses possibles à cette question. Éclaire-moi.

-Premièrement, je croies que je n'ai pas dormit une seule nuit depuis ma cuite catastrophique, ce qui veut dire que je suis gauche, déphasé et ça m'énerve! Je me sens comme si mon corps fonctionnait sur le pilote automatique. J'en suis à mon troisième café depuis ce matin! Le quatrième a finit sur ma chemise, putain...

-Ce qui explique pourquoi tu es aussi nerveux...

-Bordel! Tu es aveugle! Non, ce n'est pas le pire et tu le sais! Qu'est-ce qu'Elena fou à son poste? Je n'ose même pas croiser son regard et je suis censé faire comme si de rien n'était?

          Louis voulut répliquer, mais se contenta de répliquer en baissant les yeux. Il s'approcha du bureau et y ouvrit un dossier.

-Voici ce que j'ai convenu avec Elena. Pour son bien et le tien, elle a accepté de continuer à travailler en signant cet accord de non divulgation. Je ne l'ai forcée à rien, elle a décidé d'elle-même de me proposer ce choix.

-C'est de la folie! Elle va devoir me supporter à tous les jours! Personne ne devrait supporter une telle horreur! Elle n'a rien à y gagner!

-Selon elle, oui. Elle semble craindre quelque chose, mais refuse de m'en parler. Je lui ai assuré de rester à ses côtés pour l'épauler et être là si elle a besoin de soutient psychologique.

          Harry secoua la tête et alluma sa cigarette. Il en prit de longues bouffées afin de remettre ses idées au clair.

-Finalement, toi aussi, tu es un monstre... Cet accord va la faire autant souffrir que je l'ai fait.

-Harry! Ferme-la et signe ce foutu document! C'est la seule façon où tu peux t'en tirer...

          Le bouclé fronça les sourcils en regardant son coéquipier. Il avait envie de lui cracher sa façon de penser au visage, mais il savait qu'il lui avait déjà tout dit. Le regard de Louis exprimait du regret et cela suffit à lui faire comprendre que ce n'était pas son choix. Harry balança son mégot de cigarette par la fenêtre avant de s'approcher du dossier. Il le signa grossièrement et lui tendit rageusement.

-Bienvenue dans les flammes de l'enfer, Louis.

          Ce dernier ne répondit rien et quitta d'un pas rapide son espace de travail. Harry sortit son dossier d'enquête et dès qu'il observa les preuves à conviction, son cerveau s'embrouilla. Il se lança sur son paquet de cigarettes et s'empressa d'en fumer une seconde pour se calmer.

          Après environ deux heures de recherches, son enquête n'avait pas avancé d'un poil. Dès que les choses stagnaient, il perdait son sang-froid et cela l'effrayait. La dernière fois où il avait perdu le contrôle, il avait fait quelque chose d'horrible qu'il ne pouvait plus effacer. Il avait besoin d'un autre café, ou d'une huitième cigarette. La première option lui semblait honorable, jusqu'à l'infime seconde où il sortit de son bureau. Il tomba nez à nez avec Elena qui laissa tomber la boîte d'archives qu'elle tenait. Harry la rattrapa miraculeusement et la posa sur le côté en voyant que la jeune femme avait les yeux écarquillés. Il la surplombait de plusieurs centimètres et cela semblait la terroriser. Elle essaya de lui parler, mais son souffle se fit rare et ses yeux s'embuèrent.

-Désolé, murmura l'inspecteur en se poussant sur le côté.

          Il s'enfuit à grandes enjambées vers la porte avant, sans manteau. Ses plans venaient de changer, tout pour mettre le plus de distance possible entre eux. Il marcha au pas de charge vers le tabagiste à côté du poste et acheta de nombreux paquets de cigarettes qu'il enfonça grossièrement dans ses poches. Harry était à peine sortit qu'il en grilla une en poussant un souffle saccadé. Il fronça les sourcils en voyant Louis l'attendre à l'entrée du poste.

-Tu n'aurais pas dû en acheter autant. Ralentit la cadence, c'est mauvais pour toi.

-Autant en crever.

-Arrête de déconner.

-C'est la seule chose qui m'empêche de trembler, Louis. Je ne peux pas arrêter...

          Un silence lui répondit. Harry regarda son reflet dans la vitre sans teint en déglutissant. Sa barbe avait poussé, ses cheveux étaient ternes et ses yeux encerclés de cernes. Il n'avait plus du tout une allure décente. Lorsque la voix de Louis s'éleva, il s'étouffa avec sa bouffée de nicotine.

-Répète un peu?

-J'ai vu la réaction d'Elena. Je suis désolé.

-Ta pitié, garde la pour toi et va te faire foutre.

          L'inspecteur balança son mégot de cigarette à ses pieds et bouscula son coéquipier en retournant à l'intérieur. Louis soupira en écrasant ce qui restait de sa cigarette avec son pied. Harry n'était plus le même et cela ne lui plaisait pas. Il ne connaissait aucunement cette épave, il ne savait pas où tout cela allait les mener.


Chapitre 12

_____________________________________________________
Hey there c'est Scratchy!
 
J'en ai plusieurs autres d'écrit, je dois simplement les transcrire
 
Loooooooove Scratchy :)

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.224.166.141) if someone makes a complaint.

Report abuse